L'Agence de l'entrepreneuriat en Méditerranée
Réseaux sociaux
Facebook Acim        LinkedIn Acim
Newsletter entreprendre
en méditerranée
Votre courriel


Votre adresse ne sera utilisée que pour la newsletter et ne sera en aucun cas diffusée ou transmise.
Rechercher
Regard
Diasporas
Maroc


25/06/2012 

Revue de presse - L'Economiste (Maroc) - Par F. Fa

Banque Populaire conseille les investisseurs MRE

Un programme pour les accompagner dans la création d’entreprise Une sélection de 25 projets prévue en octobre


Banque Populaire conseille les investisseurs MRE

Habib, bientôt la quarantaine est établi depuis près de 20 ans en France. Il projette aujourd’hui de créer une entreprise de production de fromage au Maroc. Abdelkrim, lui, est déjà patron d’une société spécialisée dans la production de molécules naturelles. Il table sur un chiffre d’affaires de près d’1 million d’euros en 2012. Il envisage d’implanter une unité industrielle dans la région de Fès-Meknès. Plusieurs MRE qui souhaitent investir au Maroc ont assisté les 21 et 22 juin à un atelier sur les opportunités et l’environnement des affaires dans le Royaume. L’atelier est organisé par la Fondation Banque Populaire pour la Création d’entreprises (FBPCE) et l’Agence pour la Coopération Internationale et le Développement local en Méditerranée (ACIM). Les deux entités ont lancé le programme dénommé «ACEDIM» pour l’accompagnement des investisseurs de la diaspora. «Les MRE manifestent un besoin réel d’accompagnement adapté et de proximité sous forme d’orientation, d’assistance, d’encadrement et d’information sur la création d’entreprise», fait savoir Tahar Rahmani, délégué général d’ACIM.
L’un des principaux obstacles relevés par les investisseurs est l’absence d’incubateurs, et notamment la rareté des sources de financement pour l’innovation. Le programme ACEDIM est donc supposé faciliter l’identification des acteurs, outils financiers, fiscaux ou encore juridiques en vue de l’investissement. Les partenaires s’engagent alors à fournir les informations nécessaires à l’investissement ainsi que l’instauration d’un accompagnement personnalisé des porteurs de projets. Ils ciblent cette année 50 investisseurs de la diaspora. Après une première sélection en mai, une seconde concernant 25 projets sera organisée en octobre prochain.
Depuis 2006, la FBPCE a permis la création de pas moins 1.500 entreprises dont 150 sociétés de MRE, a indiqué Marsli Abdelhak, secrétaire général de la FBPCE. La récession en Europe pourrait pousser un grand nombre d’expatriés à sonder davantage les opportunités dans le pays d’origine.
«D’ici 2030, la région du Grand Casablanca doit être capable de créer 1 million d’emplois », a laissé entendre Hamid Ben Elafdil, directeur général du CRI de Casablanca. Les besoins en logements sont, eux, estimés à 35.000 unités par an entre 2010 et 2030. Cela suppose la mise en place de mesures pour attirer davantage d’investisseurs dans la région. Les investissements des MRE pèsent près de 10% de leurs transferts de devises vers le Maroc ce qui équivalait à près de 6 milliards de DH en 2011.



 
Dans cette rubrique...