Le travail reste la principale source de stress pour beaucoup d’entre nous. Malheureusement, il faut continuer à travailler pour vivre et ne pas dépendre des allocs. Le mieux que nous pouvons faire serait de gérer les tensions et éviter les problèmes. Cela dit, les spécialistes estiment aussi qu’il faut une petite dose de stress pour continuer d’avancer dans le monde professionnel. Il va falloir apprendre à gérer tout cela. Voici quelques notions qui pourraient vous aider à stresser moins ou à vous faire de bons soucis pour évoluer.

Les différentes sortes de stress au travail

Il existerait trois sortes de stress au travail. Malheureusement, une personne peut les cumuler. Quoi qu’il en soit, le bon stress serait une excellente chose. Ce sentiment d’angoisse au moment de travailler sur un important dossier est utile. Cette pression, souvent ponctuelle, aiderait à avancer. La montée d’adrénaline permet d’avancer, même lorsque nous sommes exténués. Le travail demande bien de sacrifices. Lorsque les efforts portent leurs fruits, le sentiment d’inquiétude se transforme en satisfaction. L’hormone de récompense a l’effet d’une drogue dure sur le cerveau. Tout compte fait, être légèrement stressé au travail donne goût à la vie. Puis, il y a le mauvais stress. Ce dernier rend malade. Il donne envie de ne plus se lever le matin et de rester au lit. Bref, votre moral sera abattu au point de vouloir changer d’emploi du jour au lendemain. L’origine du mauvais stress est multiple, mais il découle généralement de l’échec auquel vous ne vous êtes pas préparé. Heureusement, ce sentiment peut disparaître lorsque la situation s’améliore. Ce n’est pas le cas pour le stress chronique. Il s’agit d’un mal-être qui s’est progressivement installé au point de devenir une atmosphère permanente. Les conséquences sont dévastatrices sur le long terme. Dans certaines entreprises, les employés se suicident puisqu’ils sont trop stressés. Leurs désarrois ont juste trop duré.

Reconnaître les symptômes lorsque vous stressez

De manière générale, les signes du stress sont assez faciles à reconnaître. La fatigue chronique constitue le principal symptôme. S’il vous arrive d’être fatigué rien qu’à l’idée de devoir aller au travail, c’est un signe criant. Les maux de tête sont également courants chez les personnes stressées par leurs professions. Les migraines partent après avoir avalé quelques cachets de paracétamol ou d’Efferalgan, mais reprennent de plus belle après quelques heures. L’organisme envoie aussi différents signaux. Le tube digestif s’exprime avec divers troubles. La présence de gaz, le ballonnement ou les remontées acides viennent du stress. La constipation et les épisodes de diarrhées peuvent aussi découler d’un problème psychologique. Les maux de ventre qui surviennent sans cause alimentaire évidente sont fréquents chez les travailleurs stressés. Le foie est souvent concerné dans ce cas. Les maux d’estomac sont aussi fréquents. En effet, les difficultés que nous rencontrons au travail font descendre le pH dans notre organisme. L’acidité nuit aux parois tout en encourageant la prolifération de diverses bactéries. Cependant, le sommeil reste le plus infaillible des indicateurs. Si vous êtes stressé, vous aurez tendance à vous endormir difficilement. Les goûts amers dans la bouche sont aussi à prendre au sérieux. Parfois, vous arrivez à vous coucher correctement, mais vous sentez que la récupération reste incomplète au matin.

Prise de conscience et dédramatisation

Avant de pouvoir vaincre le stress professionnel, il faudra prendre conscience que vous en souffrez. Dans un premier temps, votre organisme va faire face au problème. Ensuite, vous puisez dans vos ressources au point de les épuiser complètement. L’étape ultime sera le black-out. Vous touchez tout simplement le fond. Épuisé, vous n’avez plus envie de vous battre. Avant que cela n’arrive, soyez attentif au signal que votre corps vous envoie. Par ailleurs, sachez que le stress met du temps à s’installer. Alors, dès le moindre changement, réagissez. Le simple fait de parler de ce que vous ressentez à un collègue ou au conjoint peut vous aider. La décompression est aussi indispensable. En Asie, les employés travaillent avec un dévouement sans pareil pendant une dizaine d’heures par jour. Au soir, les bars et les centres de divertissement ne se désemplissent jamais. Il est essentiel d’évacuer la pression. Attention tout de même, l’alcool, la cigarette et la caféine ne sont pas de bons alliés pour déstresser. Pour ce qui est du travail proprement dit, il convient de dédramatiser les situations. Dites-vous tout simplement que le pire que vous risquez serait un blâme ou un licenciement. Ce ne sera pas la fin du monde. Positivez en vous focalisant sur vos atouts professionnels.

Gérer les challenges en apprenant des autres

D’après une enquête de CSA, plus de 70% des travailleurs français vivent avec le stress professionnel. Beaucoup d’entre eux arrivent à relativiser pour ne pas trop en souffrir. Vous pourrez apprendre à gérer votre stress en apprenant des autres. Observez leurs modes de décompression, leurs distractions ou religions. Certains employés mettent des photos encadrées de leurs enfants sur leurs postes de travail. Cela leur permet de se rappeler pour qui ils fournissent autant d’effort. Dans les entreprises de Silicone Valley, les employés évoluent dans un cadre professionnel décontracté. Mark Zuckerberg de Facebook, Larry Page de Google et d’autres dirigeants de grands groupes Internet côtés en bourse ont compris : il faut une ambiance décontractée pour produire. Ainsi, si vous en avez la possibilité, personnalisez votre bureau au point de vous sentir bien à votre aise. Les chefs d’entreprises dans l’Hexagone ont aussi compris cette notion. La présence de baby-foot ou de table de ping-pong dans certaines salles de repos des sociétés françaises en témoigne. Pour ceux qui travaillent à leur compte, la présence d’un lit pour faire une vraie sieste à la mi-journée serait une bonne chose. En effet, les indépendants ont parfois tendance à pousser leurs heures de travail au maximum possible. Enfin, beaucoup d’entre nous avons oublié une notion essentielle dans le monde du travail : savoir déléguer. Confier des tâches aux collègues permet de moins sentir le poids du monde sur nos épaules. De toute manière, si vous êtes le seul à être chargé, c’est qu’il y a une faille au niveau de l’organisation interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *