Depuis quelques années, il est maintenant possible de suivre des formations de courte durée, ce qui n’a pas toujours été le cas. En effet, auparavant, il fallait suivre un cursus de longue durée, de 5, 7 ans, voire davantage avant d’espérer pouvoir décrocher un travail. Evidemment, de telles formations coûtaient chères et donc, inaccessibles pour certains.

Une formation courte adaptée pour tous

Seuls les enfants dont les parents avaient les moyens financiers pour payer leurs longues études avaient la perspective d’un bel emploi bien rémunéré. Ainsi allait le monde du travail dans cette époque heureusement révolue. De nos jours, une formation de courte durée est suffisante pour postuler et pourquoi pas, obtenir un poste. Naturellement, cela ne marche pas toujours, mais tout dépend des compétences du candidat, de ses ressources et qualités personnelles et aussi du secteur ou de l’entreprise visé. Mais les faits montrent que de nombreux jeunes, après seulement une formation professionnelle de quelques mois, tout au plus 1 ou 2 ans, ont pu avoir un travail stable, peut-être avec un petit salaire au début, mais c’est le lot de tous ceux qui débutent. Des jeunes ayant signé pour un CDD se sont vus octroyer un CDI grâce à leurs aptitudes et leur débrouillardise, dans un grand nombre de cas.

Le double objectif d’une formation courte

L’adjectif « courte » ne sous-entend nullement que la formation est de mauvaise qualité, que l’on est condamné à une carrière peu valorisante, précaire ou faiblement rémunérée. Au contraire, de telles formations atteignent fréquemment le double objectif qu’est l’acquisition de nouvelles compétences dans le but de devenir rapidement opérationnel tout en enrichissant son savoir-faire sur un plan plus global. Cela veut dire qu’en principe, une formation courte vise à former un jeune à un métier disponible sur-le-champ, d’où son intérêt. Et dans le même temps, ce genre de formation aide le jeune à accroître ses compétences générales. En suivant une formation courte, il complète un parcours qui lui permet une meilleure valorisation des acquis d’expérience (VAE). Mais avant de choisir la formation la plus adéquate pour lui, un jeune devrait se tourner vers un conseiller d’orientation ou ses parents.

Laquelle choisir ?

Ce qui est heureux, c’est qu’il existe aujourd’hui un nombre encore important de débouchés, ce qu’on appelle « métiers porteurs », et il est conseillé de choisir une formation courte dans l’un ou l’autre de ces métiers. Tout dépend des diplômes déjà acquis, des aptitudes déjà maîtrisées ou de celles souhaitées, mais aussi de la possibilité d’évolution dans le secteur choisi. Ces formations courtes consistent en des blocs de compétences rapidement accessibles qui sont ouvertes aussi bien aux étudiants, à ceux qui viennent d’avoir fraîchement leur baccalauréat et aux demandeurs d’emploi. Ce type de formations est aussi destiné à tous ceux qui ont déjà un emploi et souhaitant se reconvertir. Il y a donc les formations certifiées RNCP et éligibles au titre du compte personnel de formation, celles qui répondent exactement à ce que recherchent les entreprises et celles accessibles via le contrat de sécurisation professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *