Les marques doivent déployer de grands efforts pour réussir à promouvoir leur nouvelle offre. Heureusement, il existe une multitude de choix en matière de stratégie mercatique. Certains misent sur le marketing relationnel. D’autres vont davantage recourir aux « influenceurs ». Il est également possible d’orchestrer une visibilité boostée par le référencement payant ou SEA.

Lancer le produit via le référencement payant ou SEA

Le référencement payant se trouve parmi les méthodes de lancement les moins coûteuses. Il s’agit de débourser une certaine somme pour que le produit jouisse d’une certaine visibilité sur la Toile. C’est de la publicité qui permet également de vendre. Parmi les techniques SEA qu’il est possible d’exploiter, il y a Google Shopping qui consiste à faire apparaître une annonce sur les résultats de recherche par mot clé. La firme de Mountain View propose différentes déclinaisons possibles de cette offre publicitaire. L’annonceur peut par exemple avoir une fenêtre s’ouvrant à côté des pages des résultats. Il lui est possible de parler d’un seul produit à lancer ou de tout un catalogue de nouvelles offres. La tarification se fait en nombre de clics ou au comptage de redirections vers le site de l’annonceur. Dans tous les cas, Google tient à garder l’égalité des chances. Les grandes marques comme les startups peuvent ainsi recourir aux nouvelles formes de référencement payant telles que Google Shopping. Si vous n’êtes pas doué avec le référencement payant, confiez à une agence SEA vos campagnes pour s’assurer un bon retour sur investissement.

Miser sur un buzz via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux permettent de lancer un produit à moindre coût, voire gratuitement. De plus, il existe une multitude de plateformes au choix. Ces sites communautaires ont leur propre modèle d’affaires. Facebook permet de lancer le buzz sans rien payer. L’ouverture d’une page dédiée à un nouveau produit reste gratuite. Cela dit, il peut être plus efficace de booster ses chances en programmant une véritable campagne de publicité payante. Ainsi, la page d’annonce apparaît aux membres du réseau social ayant un profil choisi. Si l’annonceur souhaite être visible par les internautes se trouvant dans une zone géographique donnée, c’est possible. Le tri par centre d’intérêt est également envisageable. À titre d’exemple, les membres de Facebook qui s’intéressent aux voitures vont voir la page d’annonce d’un concessionnaire. Outre le réseau social de Mark Zuckerberg, YouTube et LinkedIn permettent aux nouvelles marques de parler de leurs produits de manière très professionnelle.

Compter sur la recommandation ou l’influence

Le marketing d’influence n’est pas totalement nouveau. Il consiste à miser sur la notoriété d’une personnalité. Une star de l’écran ou bien un sportif de haut niveau fait la promotion d’un produit donné. La vedette peut participer activement à une campagne publicitaire. Elle peut juste aussi accepter les cadeaux émanant d’une marque et les utiliser en public. Les beaux objets que les stars ont sur elles sont souvent gracieusement offerts. Parfois, les donateurs doivent payer pour qu’elles les gardent sur elles lors des grandes occasions. À l’ère du Web 2.0, les blogueurs peuvent aussi être des influenceurs hors pair. Ces internautes peuvent alors parler d’un nouveau produit à travers un article ou une vidéo moyennant une compensation financière. Les marques misent sur plusieurs leaders d’opinion pour donner l’impression que leurs produits font couler beaucoup d’encre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *