Le manager d’aujourd’hui ressemble si peu au manager d’il y quelques années en arrière. Celui de 2020 ne doit plus être le chef qui croit tout savoir et qui n’a qu’à exprimer ce qu’il veut pour l’obtenir. Le manager moderne se doit d’être à l’écoute de ses collaborateurs, pour connaître leurs véritables besoins et leurs attentes et tout faire pour les satisfaire. Finie l’époque où il restait dans son bureau, attendant que les résultats lui soient présentés, sans qu’aucune communication ne soit échangée avec ses salariés.

Dans une phase de transition

Il est incontestable que le management est de nos jours dans une phase de transition. Il est obligé de se métamorphoser pour mieux correspondre aux besoins de l’entreprise mais aussi et surtout, pour mieux répondre aux attentes des collaborateurs. Être manager, c’est être un leader, un chef d’équipe qui sait faire accepter ses opinions sans être fermé à celles des autres. Être manager, c’est aussi être un meneur qui participe aux tâches, qui s’intéresse de près à chacun et les dote des outils dont ils ont besoin pour accomplir leurs missions. Être manager sait se faire respecter car il respecte aussi ses collaborateurs et n’a pas besoin de rappeler qui est le chef.

Pour un management qui va de l’avant

Il semble que les start-up et les autres petites et moyennes entreprises parviennent mieux à maintenir un management acceptable. Ils rejettent la hiérarchie base sur un rapport pyramidal pour un management plus « plane » où chacun a le droit d’exprimer son avis, dans le respect des autres. Pour aller de l’avant, il est vital pour une entreprise d’en arriver là, ce qui n’est pas évident dans les structures d’envergure. C’est aux managers de se souvenir que ce qu’il faut avoir et transmettre à son équipe, c’est l’envie d’aller de l’avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *